Bannière
Mercredi, 30 Juillet 2014
"On ne peut plus se permettre d'être moyen" (l'Indépendant)

C'est l'avis de Lionel Mallier, le 3 e ligne de Lyon OU qui reçoit le RCNM demain (18 h 30). Un LOU dont l'actuelle 11 e place de Pro D2 est "une déception" car il vise la montée en Top 14.

Lionel, votre défaite en 1/2 finale d'accession à Mont-de-Marsan (19-10) l'an passé a-t-elle été digérée ?
L'an dernier, nous étions partis de loin et c'était déjà une satisfaction d'atteindre cette demi-finale. Nous n'avions rien à perdre, même si on visait la finale et que l'on avait le potentiel pour monter en Top 14. On a acquis un état d'esprit qu'on a voulu garder cette année pour travailler dans la continuité. Le plus dur était de repartir sur de bonnes bases cette saison car la Pro D2 ça ne pardonne pas, c'est difficile.
Le club est-il toujours aussi ambitieux ?
L'objectif à atteindre est clair : il faut finir dans les trois premiers afin de disputer la 1/2 finale d'accession à domicile. Cela fait deux ans que l'on essaye de monter. Le club est ambitieux. On a battu le Racing-Métro (18-9) lors de la 1 ère journée et on s'est crû arrivé. Mais la Pro D2, ce sont des matches au couteau même face à des équipes de bas de tableau. Ce championnat est relevé.
Vous y occupez la 11 e place. Est-ce décevant ?
Avec 4 victoires pour 6 défaites, nos résultats ne sont ni satisfaisants ni ambitieux. C'est une déception. Il n'y a rien d'alarmant mais on ne peut plus se permettre d'être moyen. Nous n'arrivons pas à gagner à l'extérieur et cela fait du mal. On a aussi perdu une fois à la maison (ndlr : Albi 22-15). L'an passé on avait un état d'esprit irréprochable dans l'engagement et plein de secteurs. Il faut absolument le retrouver et vouloir gagner tous nos matches.
Qu'entendez-vous par retrouver un état d'esprit ?
Il faut que l'on soit constant dans la performance individuellement pour servir le collectif. On doit savoir aller plus loin dans la souffrance. Le club est ambitieux, pour l'instant, ce sont nous, les joueurs, qui passons à côté. On a tout pour réussir et ne pas se satisfaire de cette 11 e place.
Votre défense, la meilleure de Pro D2 la saison passée et la 3 e actuellement, est un gage de solidité...
Cela prouve que nous sommes solidaires. La défense, comme les phases statiques, sont des secteurs où il faut se reposer. C'est en attaque que nous avons eu des difficultés à concrétiser. La finition pêche après de belles actions.
Vous recevez deux fois (RCNM, Agen) pour deux déplacements (Bourg-en-Bresse et Bordeaux) avant la trêve. Avec quel objectif ?
Il nous reste 4 matches pour rentrer dans les 5 premiers et savoir où on en est. On doit avoir une grosse remise en question. Décembre sera crucial et ce sont quatre rencontres à gagner. On va d'abord se consacrer au RCNM.
Faites-vous du Racing, 10 e à égalité de point avec le LOU, un rival direct ?
Cette équipe est joueuse et je trouve qu'elle n'est pas à sa place en championnat. Elle est très difficile à manoeuvrer, on la respecte car c'est un rival direct qui est juste devant nous. On peut avoir une grosse désillusion contre Narbonne qui ne lâche pas à l'extérieur. Ça va être compliqué et âpre. On a besoin de victoires, il nous manque une étincelle, un déclic et cela passe par des performances.
Recueilli par Valérie Huck