Bannière
Mardi, 29 Juillet 2014
T. Peuchlestrade : "Etre à la hauteur de Narbonne" (l'Indépendant)

L'entraîneur d'Aurillac, 3e de Pro D2 après un excellent début de saison, se méfie de Narbonne qu'il reçoit demain (18 h 30). Un RCNM "qui a du feu dans les jambes et un jeu très agréable" pour Thierry Peuchlestrade.

Thierry, vous attendiez-vous à ce début de saison matérialisé par une 3 e place ?
Nous sommes heureux d'être là, 3 e , et surpris aussi quand même. On a bien débuté et c'est paradoxal car, tous les ans, nous reconstruisons. C'est plus facile avec des victoires. Tous les paramètres sont au vert, on en profite.

Malgré un effectif largement renouvelé, la greffe a rapidement pris...
Cela veut dire que le recrutement a été bien ciblé. Il y a un amalgame entre anciens, jeunes et nouveaux qui prend bien. Ces chamboulements sont toujours un nouveau challenge car, tous les ans, une quinzaine de joueurs partent - souvent les meilleurs - vers des clubs plus huppés.

Vous n'avez que le 15 e budget de Pro D2. Qu'est-ce qui fait la force d'Aurillac ?
Il n'y a pas de recette, mais c'est peut-être lié au fait que l'on nous prend pour un petit club, perdu au centre de la France où personne n'aime aller. On essaye d'en tirer profit. Les joueurs ressentent le fort engouement de la ville pour le rugby et ils veulent se transcender sur le terrain. Nous n'avons pas un gros budget (ndlr : 3,5 M E ) mais une multitude de petits partenaires. Les entraîneurs sont souvent du cru. La réussite est peut-être dans tous ces petits paramètres.

Le fait d'être la 3 e attaque du championnat confirme-t-il l'ancrage du jeu offensif au Stade Aurillacois ?
Nous avons toujours baigné dans ce style de jeu. Notre identité, c'est un jeu fait de mouvements. Des joueurs nous ont beaucoup apportés derrière comme Gontinéac, Viars. Devant, nous n'avons pas de gros gabarits, nous sommes une équipe plutôt coureuse, qui se déplace. On se repose sur le mouvement.

Vous êtes en somme à l'image de Narbonne ?
J'ai trouvé le RCNM très entreprenant avec du feu dans les jambes. J'ai été très surpris, et agréablement, car les Narbonnais mettent beaucoup de mouvement, d'enthousiasme dans leur rugby. Nous, actuellement, on est un peu en panne en terme de jeu, nous ne sommes pas encore à notre meilleur rendement. J'espère qu'on sera à la hauteur de Narbonne qui a un jeu très agréable.

Redoutez-vous ce match ?
Ce sera dur, nous le savons. Je sens bien ces Narbonnais et j'espère que nous allons leur donner un coup d'arrêt. Narbonne possède une bonne conquête, est excellente en utilisation, très opportuniste. C'est le genre d'équipe qui inquiète toujours car elle est imprévisible et peut marquer à tous moments. Pour l'heure, notre conquête est mi-figue mi-raisin mais on est efficace en utilisation. Le RCNM bouge beaucoup, ça met du danger. Il faudra être attentif et présent en défense.

Avec deux réceptions d'affilée, le RCNM puis La Rochelle, ambitionnez-vous de faire le plein ?
On se doit d'être exigeants. Si on gagne deux fois, on sera très bien au premier tiers du championnat. Mais Narbonne est un premier écueil et va nous poser des problèmes. Nous ne tirons pas de plans sur la comète. On va essayer de rester en haut de classement le plus longtemps possible.

Recueilli par Valérie Huck