Bannière
Mardi, 02 Septembre 2014
Les ajustements du Racing pour recevoir Grenoble (l'Indépendant)

Plusieurs changements dans l'équipe communiquée par le staff "orange et noir" en vue de la réception de Grenoble, dimanche. On retrouve Ramey pilier, Griffoul arrière, Pottas au centre.
Du changement dans toutes les lignes. Pour le match au sommet de la 7 e journée de championnat, le Racing change son fusil d'épaule. En espérant que cette nouvelle posture permette de terrasser Grenoble. Contre Mont-de-Marsan, il s'en est fallu de peu pour que les "orange et noir" ne ratent leur cible. A l'issue de cette victoire à l'arrachée (15-12), on avait mis l'accent sur les difficultés en conquête. Richard Crespy, l'entraîneur des avants, ne partagent pas entièrement cette analyse. "En touche, cela a été équilibré. On perd 2 ballons, mais on en gagne 2. Puis on les perturbe dans leur sortie. En mêlée, on gagne 6 points. Nous encaissons une pénalité, mais sans conséquence comptable", explique-t-il. Il reconnaît un déficit dans la continuité d'une rencontre. "Nous devons être aussi performants sur nos introductions que sur les introductions adverses." Changer les habitudes En revanche, il concède un déficit sous les renvois. Pas besoin d'être un expert pour se rendre compte que le Racing a la fâcheuse habitude de se trouer sous les "drops" de remise en jeu. "Nous manquons de confiance. Il y a encore trop d'hésitation alors que nous sommes capables d'être aussi bons que les autres." La titularisation de Voves en deuxième ligne n'est pas étrangère à ce besoin d'être à l'aise sur les ballons hauts. Le joueur tchèque, seul joueur du groupe à dépasser les deux mètres (2,04 m), est un atout majeur pour la bataille aérienne. Aurignac, pas encore revenu à son meilleur niveau, fait les frais de cette option. Pour la réception du deuxième de la Pro D2 dimanche, le staff "orange et noir" a bousculé ses habitudes. Jusqu'ici, les combinaisons en première ligne se résumaient à deux solutions : List, Vuli, Benali ; ou Ramey, Algisi, Castex. Pour la première fois, l'ordonnancement est changé. Ramey vient s'intercaler et formera la triplette avec Vuli et Benali. Autre changement de taille, la titularisation de Griffoul comme arrière. Le jeune joueur a fait deux apparitions remarquées à ce poste, en entrant en seconde mi-temps à Aix-en-Provence et contre Mont-de-Marsan. Il avait souvent été utilisé à l'aile la saison dernière. On en aurait presque oublié que son poste de prédilection est celui d'ultime sentinelle. Pour le reste, la composition est classique. En l'absence de Grammatico (contusion au genou), Pottas glisse au centre et le petit frère Hégarty, Brendan, est appelé sur le banc des remplaçants. Afeaki, le joker médical, tout juste descendu de l'avion, est encore trop juste pour être dans le groupe. Par rapport à samedi dernier, Buada succède à Chevtchenko. Sinon, on retrouve Ruiz à l'ouverture, Martial et Vunisa sur les ailes. Tandis que la même troisième ligne (Madaule, Tawake, Strauss) est reconduite.
Christophe Parra