Bannière
Lundi, 28 Juillet 2014
Léo Griffoul, en arrière toute (l'Indépendant)

Léo Griffoul tiendra la place d'ultime sentinelle du Racing pour la réception de Grenoble dimanche (17 h 15). Arrière de formation, il a fait deux apparitions remarquées à ce poste, contre Aix-en-Provence et Mont-de-Marsan.

On en oublierait presque qu'il a tout juste 20 ans (il les a fêtés le 22 septembre). Pensionnaire de l'équipe fanion depuis plus d'un an, Léo Griffoul s'était illustré jusqu'ici sur l'aile gauche. Mais c'est à l'arrière que le Cuxanais a été formé et connu ses meilleures sensations. "La différence, c'est le nombre de ballons. On en touche beaucoup plus. On a plus de responsabilités, en défense et en attaque". La saison dernière, l'expérience iconoclaste Chevtchenko au poste d'ultime sentinelle avait laissé peu de marge pour essayer Léo Griffoul. "Le staff m'avait
expliqué que je n'étais pas assez mûr. Il avait peut-être raison", reconnaît-il. A Agen, Brice Dulin (19 ans), prouve en ce moment que le talent de relanceur n'attend pas le nombre des années. Cependant Léo Griffoul fait remarquer que Sofiane Guitoune, son camarade de promotion à Marcoussis, également lancé dans le bain à 19 ans à l'arrière du SU Agen, a disparu des feuilles de match. Tout va vite dans ce monde impitoyable du professionnalisme.
Confiance

Pour la réception de Grenoble, dimanche (17 h 15), les entraîneurs ont opté pour la solution Griffoul à l'arrière. Une première d'entrée de jeu cette saison. Et depuis son arrivée au plus haut niveau, une première aussi pour une rencontre capitale (il avait titulaire à l'arrière mais en déplacement). "Je suis content et fier de la confiance que les coaches m'accordent". Depuis deux rencontres, le jeune joueur s'est particulièrement mis en valeur. Remplaçant à Aix-en-Provence et contre Mont-de-Marsan, il est entré en cours de jeu pour suppléer Fourie avec le dossard 15. En Provence, son entrée avait été déterminante. Son coup de pied à suivre avait amené l'essai de Grammatico et sans un en-avant pour Vunisa, il aurait été l'homme du match. Face aux Montois, il est entré dès le début de la seconde mi-temps, apportant son sens de l'initiative et de la prise de risque. "Ce qui ne veut pas dire que je vais relancer tous les ballons", rassure-t-il. "Je me sens de mieux en mieux. La concurrence est saine. Et on évolue avec des supers joueurs. Et cela tire le niveau vers le haut." Avec Vunisa et Martial sur les ailes, Tawake en troisième ligne centre, l'arrière du Racing dispose des armes pour allumer des foyers aux quatre coins du terrain. Léo Griffoul a toutes les qualités pour jouer le rôle de pyromane en chef.
Christophe Parra