Bannière
Vendredi, 25 Avril 2014
Narbonne - Aurillac le 03 Novembre 2007

Narbonne, Parc des Sports et de l’Amitié

Aurillac bat Narbonne 17 à 6 (mi-temps 7 à 6 pour Aurillac)

  • Spectateurs : 4 000 environ
  • Temps : Beau et frais
  • Arbitres :
    - Terrain : Cyril Lafon
    - Touches : Jean-Christophe Clot, Bernard Dubos, Denis Lecouffe, Arnaud Blondel
    - Délégués : Bernard Bach, Francis Palmade
    - Juges d'enbut : Emmanuel Chenavier, Frédéric De Castro

    LES POINTS

    • Narbonne : 2 pénalités (3e, 8e) de Bouquié
    • Aurillac : 2 essais de Pottas (26e), Lasagavibau (47e), 2 transformations de (26e, 47e) Bowen, 1 pénalité de Staniforth (60e)

    LES SANCTIONS

    • Narbonne :  2 cartons jaunes pour Arniaud (32e, coup de code) et Nadau  (60e, anti-jeu)
    • Aurillac :  2 cartons jaunes pour Karélé (30e, anti-jeu) et Pottas (41e, anti-jeu)

    LES EQUIPES

    • Narbonne : Nadau  - Martial , Arniaud (Regy, 54e), Negre Gauthier , Bouquié – (o) Ruiz  - (m) Seron (Chevtchenko, 58e) - Genevois , Bisaro, Hunter (Borwin, 36e) - Bourdin (Michaux, 16e), Uys  - Langlade (Bastin, 53e), Algisi (Kutarashvili, 74e), Martinez (Palomera, 69e)

      Remplaçants : Kutarashvili, Palomera, Bastin, Michaux, Chevtchenko, Borwin, Regy

    • Aurillac : Staniforth - Viars, Kemp, Pottas, Lasagavibau - (o) Bowen (Joubert, 61e) - (m) Gracia - Karélé, Burger, Boukanoucha - Gabin (Courteix, 53e), Goze - Membrado (Dyman, 62e), Manukula, Berhabe (Caldayroux, 57e)
      Remplaçants :  Caldayroux, Dyman, Courteix, Boudon, Carse, Roux, Joubert

    EVOLUTION DU SCORE

    • 3-0, 6-0, 6-7 (Mi-temps)
    • 6-14, 6-17 (Fin du match)

    LES REACTIONS

    Gilles Belzons : A l'entrée des vestiaires, à l'adresse des joueurs "On mouille le maillot et on ferme sa gueule !"

    Régis Sonnes : "C'est un cauchemar ... il y a problème ... et il va falloir trouver des solutions !"

    Laurent Balue : "Les gars doivent réaliser qu'a un moment donné il faut prendre ses responsabilités. On ne peut pas se contenter de faire touche-mêlée tout le long du match. On n'a pas fait trois passes ... on n'a rien fait ! Pouquoi ? Je n'en sais rien ... pourtant on n'arrête pas de leur dire de se lâcher !! J'ai eu la désagréable impression que les joueurs découvraient ce qu'était un match de rugby !"