Bannière
Lundi, 21 Avril 2014
Willem de Waal sera-t-il le messie ? (l'Indépendant)

Alors que le Racing a du retard à l'allumage en ce début de championnat de pro D2, il a accueilli hier son ouvreur sud-africain Willem de Waal, auréolé du titre de champion de la Currie cup et élu meilleur joueur de la compétition par ses pairs.

Mercredi soir, il était élu meilleur joueur de la Currie cup, le championnat sud-africain de rugby, par ses pairs. Dix jours auparavant, il avait inscrit, du bord de touche, à la 77 e minute, la transformation de la gagne pour son équipe des Cheetahs, qui remportait pour la troisième fois consécutive le titre de champion. Willem de Waal, auréolé de tous les succès nationaux, est arrivé hier à Narbonne. A peine descendu de l'avion en début d'après-midi, le meilleur buteur de la Currie cup voulait une tenue pour pouvoir s'entraîner dans la foulée avec ses nouveaux coéquipiers.  "Je suis prêt à jouer", confie le demi d'ouverture qui ne s'est pas dit particulièrement éprouvé par sa dernière campagne victorieuse (16 matches). "Les intersaisons sont parfois plus dures que la saison." Le regard déterminé, le visage affûté, Willem de Waal (29 ans, 1, 90 m, 92 kg) dégage effectivement l'impression d'un homme en forme. Considéré en Afrique du Sud, comme un aussi bon buteur que le champion du monde et futur usapiste Piercy Montgomery, il débarque dans le club orange et noir en pleine possession de ses moyens. "On me décrit comme un joueur au pied mais avec les Cheetahs, nous sommes l'équipe qui avons marqué le plus d'essais", glisse-t-il. Fier du devoir accompli – "on ne peut pas quitter son pays de la meilleure des façons" – le buteur est déjà tourné vers l'actualité de son nouveau club. "Jouer en Pro D2 a été une question importante. Mais cela me donne le temps de découvrir et de comprendre le club pour le faire remonter en Top 14", indique-t-il. International A, le Sud-Africain a consacré ces deux dernières années à batailler pour pouvoir intégrer le squad de l'Afrique du sud qui a participé à la Coupe du monde. En balance avec l'ouvreur des Golden Lions, Andre Prétorius, le remplaçant de Butch James, il n'a finalement pas été sélectionné."On m'avait donné jusqu'à cette année pour entrer chez les Springboks. Je n'ai pas pu le faire. Alors j'ai décidé de partir à la fin de cette saison." C'est l'ancien racingman, le Sud-Africain Louis Koen, qui a évoqué avec lui le Racing, et assuré sa promotion. Avec une colonie sud africaine forte de 8 joueurs, Willem de Waal, qui a joué avec Retief Uys à l'université, ne sera pas dépaysé. "On attend beaucoup de lui. Il va apporter son expérience à l'équipe et à la ligne de trois quarts qui est jeune", Laurent Balue. Il passe aujourd'hui la visite médicale du travail à Montpellier. Le club espère obtenir son attestation de travail et sa qualification par la LNR la semaine prochaine.

Christophe Parra

Michaux blessé à l'épaule, Stark intégre le groupe. Stark enfin qualifié
Visiblement, il est plus facile d'obtenir "dans la minute" une licence quand vous jouez au RC Toulon, et que vous vous appelez Gregan ou Oliver, que lorsque vous vous dénommez Stark ou Sione et que vous allez porter les couleurs du RCNM.
Question d'entregent ou de fonctionnaires qui fonctionnent, ou non, avec célérité dès qu'il s'agit de rugby.
- Le troisième ligne néo-zélandais Raymond Stark (30 ans, 109 kg, 1, 87 m) est arrivé à Narbonne le 18 octobre dernier. Son attestation par la direction du travail et sa qualification par la LNR ont été validés hier. Les formalités concernant le pilier néo-zélandais Sione Sione (33 ans, 119 kg, 1, 80 m), à Narbonne depuis le 31 octobre, sont en cours. Elles devraient aboutir aujourd'hui. Avec le Sud-Africain Willem de Waal, on espère que les délais seront raccourcis. Il passe sa visite médicale du travail aujourd'hui à Montpellier. Le club espère compter sur lui dès la semaine prochaine.