Bannière
Jeudi, 24 Juillet 2014
Joël Carrère persiste et signe (l'Indépendant)

Le président du RCNM a tenu une conférence de presse, hier, au cours de laquelle il a une nouvelle fois balayé d'un revers de manche "la rumeur" sur les difficultés financières. Il en a profité - également - pour communiquer officiellement les noms des 4 principales recrues pour la saison prochaine.
 
La rumeur. Voilà contre quoi s'est insurgé, hier, le président du RCNM Joël Carrère lors de la conférence de presse hebdomadaire du club. "C'est la dernière fois que je répondrai à ces rumeurs. Cela me fatigue. Ensuite, je ferai comme la reine d'Angleterre : le meilleur moyen de répondre à la rumeur, c'est de se taire." En attendant d'avoir des manières de monarque, Joël Carrère a tapé du poing sur la table. Dans la foulée d'une réunion entre le maire et d'anciens présidents, le passage devant la DNACG (1) , mardi, avait suscité des
inquiétudes. "Je ne comprends pas", s'est emporté le président. "Les 30 clubs professionnels passent devant la DNACG. L'année dernière, on y est passé et il n'y avait pas eu d'échos."  

Centre de formation

Pour le chef d'entreprise, la situation n'a rien d'alarmant, même s'il reconnaît que la conjoncture économique n'a pas favorisé le sponsoring. "Nous sommes en train de communiquer toutes les pièces justificatives à la DNACG", rapporte-t-il. "Rien ne peut nous faire croire que l'on sera relégué comme j'ai pu l'entendre." Et de rassurer une nouvelle fois : "Au 30 juin, tous les partenariats seront signés." En revanche, côté chiffres, le président ne dévoilera rien. Le déficit ? "Un certain montant." Idem pour le sponsoring. On ne saura pas combien il manque, ou pas. Rien non plus sur cette fameuse réunion de vendredi dernier. " L'objet ne concernait pas seulement le plan financier. On travaille pour la saison prochaine. Notamment au rapprochement de certaines personnes avec le club." Tout juste lâchera-t-il qu'une réflexion est engagée sur le centre formation. Il dépend actuellement du secteur pro. Il pourrait être envisagé de le faire passer dans le giron associatif. "Ce n'est pas une question financière, mais de politique sportive. Un débat doit s'ouvrir." Et de confier que les relations avec l'association, parfois teintés d'incompréhension, se réchauffent. Joël Carrère a par ailleurs évoqué la saison en cours que le Racing clôturera dimanche au Parc des sports face à Colomiers. "Je suis déçu de ne pas jouer les phases finales. Mais, ma plus grosse désillusion, c'est de ne pas voir assez de monde au stade (5 200 spectateurs de moyenne). Quand je sors du vestiaire pour aller dans les tribunes, et que je lève la tête, j'ai mal au coeur."

(1) Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion.

 
Christophe Parra