Bannière
Jeudi, 24 Juillet 2014
Quand David Gibson met la pression sur le Racing (midi libre 10/06/11)

David Gibson s’étonne de ne pas avoir reçu de réponse de la part du Racing.
David Gibson s’étonne de ne pas avoir reçu de réponse de la part du Racing. (Photo AUDREY MARTY)

Depuis sa visite à Narbonne, le 17 mai dernier, David Gibson, directeur du groupe australien FG Management, ne s’était plus exprimé. Il sort aujourd’hui de sa réserve pour confirmer l’intérêt de sa société vis-à-vis du Racing et rappeler qu’une fois le train passé, il est difficile de le rattraper.

Voilà en tout cas un nouvel épisode à ajouter au feuilleton australien, qui tient en haleine les supporters narbonnais. Viendront, viendront pas ? Au fil des jours, les différents protagonistes soufflent le chaud et le froid. Dernière sortie en date, celle de Didier Codorniou disant (voir Midi Libre de jeudi) : "J’ai toujours été réservé." Une phrase qui, pour certains, a plus ou moins sonné comme un adieu au projet de reprise.

De son côté, David Gibson ne lâche pas le morceau. "Au début de l’année, nous avons étudié plusieurs clubs français, dont Béziers, mais, il y a quatre mois, nous avons décidé que Narbonne était celui que nous souhaitions soutenir", indique le directeur de FG Management.

Rassurés par la capacité du tissu local à éponger la dette colossale, les Australiens se disent prêts à mettre en place leur projet. "Nous pensons encore fortement que c’est la bonne décision. Ce sera un travail difficile, mais nous offrirons à ce club un avenir durable et couronné de succès", promet David Gibson. Il lève ainsi une des interrogations des dirigeants du Racing, lesquels voulaient de la part des repreneurs potentiels un engagement à moyen ou long terme. "Notre choix a été ensuite conforté par ma visite à Narbonne au mois de mai et, en suivant, par une lettre d’intention envoyée au Racing le 30 mai", poursuit-il.

C’est cette lettre qui est à l’origine d’une petite crispation. Du côté narbonnais, on juge que les exigences australiennes ne sont pas toutes acceptables en l’état. Un contre-projet devrait être soumis d’ici peu aux interlocuteurs de FG Management. David Gibson s’impatiente et le dit clairement. "À ce jour, nous n’avons pas eu de réponse constructive. En matière de timing, nous sommes à un seuil critique."

Tandis qu’à Narbonne, tout semble gelé en attendant le maintien effectif en Pro D2, l’échéancier australien échappe à cette vision des choses. Le directeur de FG Management met carrément la pression sur le Racing et la Ville : "Des décisions doivent être prises. Ci ce n’est pas le cas, ce sera une occasion de perdue pour le club et notre société." Le message est clair.