Bannière
Vendredi, 22 Août 2014
Une reprise en douceur au RCNM (l'indépendant 12/06/12)


 Quand Guillaume Borwin soulève de la fonte.
Quand Guillaume Borwin soulève de la fonte.  © Ph. L.

L'heure de la fin des vacances a sonné pour le RCNM. Pour une majorité de ses joueurs tout au moins. Hier matin, sur les coups de 9 h, une petite trentaine de joueurs - parmi lesquels des espoirs - était sur le pré, ou plutôt sur la piste d'athlétisme qui ceint la pelouse du Parc des sports. Au programme, de petites séances de course pour déterminer l'état physique des troupes la matinée, un petit peu de musculation dans l'après-midi.

Une reprise en douceur qui sert surtout à regrouper un maximum d'éléments en prévision de la véritable reprise avec l'effectif au complet, prévue le 1er juillet.

C'est à ce moment-là et pas avant que les joueurs reprendront contact avec le ballon.

D'ici là, les deux semaines qui viennent seront consacrées à une remise à niveau physique. Les joueurs bénéficieront d'une nouvelle semaine de repos - la dernière du mois de juin - sauf ceux qui n'ont pas encore rejoint le club. Et ils sont nombreux.

Les Fidjiens Sionasa Vunisa et Jo Ravulovulo tout comme le Samoan Vavae Tuilagi sont toujours au pays, avec l'accord du club.

Quid du recrutement ? 
Les recrues Joeli Lutumailagi (ailier, centre) et Gonçalo Uva (2e ligne) sont en tournée avec leur équipe nationale, Julian Huxley doit finir la saison de Super XV avec Melbourne, et Dewet Roos n'est pas encore là. On les attend début juillet. Avec, c'est à espérer, d'autres recrues.

Car le Racing déplore deux postes en souffrance. Celui de pilier droit, fourni pour le moment par Craig Smith et Wikus Harmse. Il en faudra au moins un troisième pour tenir la route et commencer la saison sans la crainte d'une blessure à chaque mêlée. La situation est presque plus alarmante en 2e ligne.

Pour la signature du seul Uva, le Racing a perdu Chris Thomson et Robert Voves, tandis que Justin Harrison hésite encore à rempiler.

La présence à Narbonne de Dave Gibson, le patron de FGM, pourrait décanter des situations. Mais rapidement, car la période des mouvements se termine le 15 juin.