Bannière
Vendredi, 01 Août 2014
LE RACING S’ADJUGE LE « CRUNCH » ! (Jonathan Martinez)

RCNM 24-10 BRISTOL

LE RACING S’ADJUGE LE « CRUNCH » !

 

                En théorie, l’opposition mettant aux prises le Racing Club Narbonne Méditerranée au Bristol Rugby Football Club revêtait l’appellation de « match amical ». Une rencontre pour répéter ses gammes en somme. Or, dans le monde enchanté de l’Ovalie, nul n’est censé ignoré que l’association des termes « match et amical » représente un puissant allergène chez nos meilleurs ennemis. A tel point que, à quelques minutes de la pause, le légendaire « self-control », si cher à nos voisins britanniques, déserta l’espace de quelques secondes Ben Glynn, seconde ligne de Bristol de son état. Échaudé par un plaquage irrégulier de Manaia Salavea, il échangea, avec le guerrier du pacifique, quelques amabilités d’usage dans ce genre de situation. Le décor était planté !

 A tous ceux qui eurent la faiblesse de croire que les résidents du Sud-Ouest de l’Angleterre profitaient de leur incursion dans les terres ensoleillées du Sud-Ouest de la France uniquement pour déguster du bon vin, les hommes de Liam Middleton apportèrent une réponse cinglante dès les premières minutes. Accrocheurs à souhait, pénibles dans les phases de « rucks », les bristoliens confortaient les déclarations d’après-match agenaises. Première conclusion : le finaliste malheureux du dernier Championship, ressemble à s’y méprendre à nombre de formations de Pro D2.

 

LUTUMAILAGI OUVRE SON COMPTEUR

                Acclimaté à ce pragmatisme, le RCNM ne tarde guère avant de mettre en place son jeu aéré, celui qui fait sa renommée  en Hexagone.

Ainsi à l’orée du premier quart d’heure, sur un mouvement d’école,  Karne Kaufana oublie son partenaire Sionasa Vunisa pour un essai qui s’annonçait imparable … Ce n’est que partie remise. Quelques minutes plus tard, sur une mêlée à 5 mètres de l’en-but anglais, une « 89 » accouche sur un amour de combinaison : Josh Valentine feinte la croisée, mobilisant ainsi deux défenseurs adverses et décale Joeli Lutumailagi qui pointe en terre promise. Premier match et premier essai pour ce finisseur d’exception ! Adrien Latorre transforme et le RCNM mène 7-0.

Dominés dans tous les compartiments du jeu, les visiteurs suffoquent. Réduits à défendre, ils se signalent par une (trop) grande indiscipline … et récoltent, en l’espace de quelques minutes, deux cartons jaunes (Tom Slater et Bryan Rennie). Difficile, la mission proposée à Bristol devient impossible … A la 28ème minute, la formation anglaise rompt une seconde fois sur une feinte de passe d’Adrien Latorre, excellent lundi soir, qui mystifie l’arrière-garde britannique. NARBONNE 14. BRISTOL 0.

Cette première demi-heure, menée de main de maître, terminée, le « Racing » retombe dans ses travers de la saison passée … Devant l’incapacité chronique des narbonnais à tuer la rencontre, les bristoliens sortent la tête de l’eau et investissent le camp audois. Suite à sa fournée de marrons chauds (voir ci-dessus), Manaia Salavea récolte un avertissement … imité trois minutes plus tard par Guillaume Borwin (fautes répétées).

En infériorité numérique (à 6 contre 8 en mêlée fermée), Narbonne cède sous la puissance du pack adverse (essai de pénalité). Face aux perches, Adrian Jarvis ne se fait pas prier et ajoute deux points dans l’escarcelle des britanniques. 14 à 7 à la pause.

 

DES JEUNES AU DIAPASON

                Le staff narbonnais et son homologue bristolien procèdent pour la seconde période à une large revue d’effectif. Côté audois : place aux jeunes ! Encadrés par quelques joueurs d’expérience (Algisi, Strauss puis Aurignac, Regy …), les jeunes du centre de formation (champions de France Espoirs la saison dernière) se voient offrir une magnifique opportunité de briller.

Débarqué de Clermont, Quentin Etienne se met le premier en évidence. D’une pénalité, il confère au « Racing » un petit matelas de dix points d’avance (17-7). Au gré des innombrables changements, la rencontre perd un peu en qualité … non en intensité. Dans le sillage d’un Joshua Furno omniprésent, les jeunes pousses narbonnaises s’escriment bec et ongles en défense. Héroïques, elles repoussent dix minutes durant les assauts répétés de l’envahisseur britannique.

A l’heure de jeu, au sortir d’un but concédé à Bristol (17-10), Narbonne remet (enfin) la main sur le ballon. Un premier maul pénétrant dévastateur échoue à un mètre de la ligne … S’ensuivent alors 5 minutes de pilonnage en règle de la défense bristolienne. Admirables d’abnégation, les audois trouvent la faille, au ras, par Joshua Furno à la 68ème minute. Quentin Etienne, parfait dans son rôle de buteur, transforme. RCNM 24-10 BRISTOL.

Animés de leur fameux « fighting spirit », les britanniques jetteront l’intégralité de leurs forces dans la bataille mais, trop maladroits dans les ultimes transmissions, échoueront, les armes à la main. En toute logique, ce « Racing » séduisant s’impose face à un sérieux prétendant à la montée en Premiership. De bon augure à un peu moins de trois semaines de la reprise du Championnat.

 

Artcile réalisé par JONATHAN MARTINEZ