Bannière
Mardi, 02 Septembre 2014
Le temps est à... l'orage sur l'Egassiairal (L'Indépendant 17/10/12)

Le 17/10/2012 à 06h00 par André Navarro | Mis à jour à 08h05

 

Le staff regarde du côté de l'infirmerie et pour l'heure rien ne bouge à propos de Tuilagi et Salavea dont la puissance fait cruellement défaut depuis plusieurs semaines. Rien de neuf également à propos de Jenkins (lire ci-contre), et pour couronner le tout, les bulletins de Météo France pour la fin de semaine laissent à penser que le beau temps - lui aussi - sera à l'infirmerie. "S'il pleut, c'est certain, nous ne serons pas avantagés, souligne Sébastien Buada, c'est même plutôt le contraire. Il faudra s'adapter…", là où les Carcassonnais, eux, risquent fort d'exceller. Voici une semaine, il insistait à juste raison sur le côté spécifique, spécial d'un derby. C'était avant Aurillac. "Sur la prestation de samedi, on peut dire que la copie est meilleure que les fois précédentes, mais on est revenu sans le moindre point. Nous n'avons pas su marquer sur nos temps forts, notamment lors des vingt premières minutes… On les traverse plusieurs fois, en vain. En plus, on nous refuse un essai (Wavrin)… On se demande toujours pourquoi. De l'autre côté, Petitjean a réalisé un festival, il nous a toujours renvoyés dans notre camp..." En guise de baume au coeur, les "bonnes rentrées" de Ruiz et Ravulovulo, les nouvelles rassurantes concernant Vunisa et Kaufana (ischio tous les deux), le fait que Furno, Grammatico et Borwin sont à nouveau à la disposition du groupe.

"Si on avait réussi un coup à Aurillac, nous aurions quatre points de plus… Or, ce n'est pas le cas, et nous avons un besoin évident de points", ces 4 pts dont les Carcassonnais envisagent de rafler la mise, nul n'en doute.