Bannière
Jeudi, 17 Avril 2014
Un bon RCNM, la 'baraka' en moins (L'Indépendant 17/10/12)

Le 17/10/2012 à 06h00 par R. Sa.

Les Racingmen n'ont pas été en veine dimanche à Cassayet, face à une équipe agenaise très entreprenante. La victoire leur souriait dans les dix dernières minutes, mais hélas, dame chance avait abandonné les siens. Le drop manqué de Domenech (75e) ainsi que l'échec de Latorre sur pénalité (78e) font partie du jeu, mais l'ultime tentative (80e + 2) de ce même Latorre, venue s'écraser sur le montant gauche des poteaux, est rageante. La victoire ne tenait qu'à quelques centimètres et aurait récompensé une formation 'orange et noir' très combative.

Si l'adversaire du jour pouvait revendiquer l'absence de 5 à 6 joueurs retenus avec les ténors en Amlin Cup, les Narbonnais étaient eux aussi handicapés par les absences : Fichten, Etienne et Wawrin, partis à Aurillac, Grammatico et Falconetti, blessés, tout comme Malet qui n'a pu encore retrouver le groupe.

Sans complexes
C'est donc avec une formation assez remaniée que les coachs Pibouleu, Chollet et Santacatalina ont dû composer. Encore une fois, l'esprit de groupe et l'engagement physique ont prévalu face à un solide pack amené par le surpuissant Falefa. Les avants locaux n'ont fait aucun complexe et ont largement partagé la conquête. Dans le sillage de leur capitaine Esteriola, très en verve, tous les joueurs ont tenu leur rôle. Cela n'a pas été toujours facile, car les Lot-et-Garonnais ont imprimé beaucoup de rythme à la rencontre. Loin d'être dépassés par cette vitesse de déplacement, les Racingmen ont su planter quelques banderilles déstabilisantes avec, en particulier, le véloce Genest. L'essai du premier acte, conclu par Latorre, en est l'exemple même. Reste qu'ils n'ont su, ou pas pu, faire une différence suffisante à la marque (17-9) pour se mettre à l'abri et les vingt dernières minutes se sont révélées plus difficiles. Le retour au score des visiteurs était prévisible, mais, à l'heure du coaching, le jeu agenais s'est quelque peu délité et les Narbonnais ont semblé tenir le bon bout. Les rentrées de Pauquet, Roda et L. Marty entre autres, ont permis de maintenir à niveau une fougue et une flamme de tous les instants. Hélas, ce n'était pas un jour de chance, et un final inattendu est venu ponctuer une confrontation que les 'orange et noir' auraient dû remporter.