Bannière
Vendredi, 18 Avril 2014
RCNM – USC : UN 5ÈME SET DÉCISIF

 

(ÉCRIT PAR JONATHAN MARTINEZ, journaliste sportif à Tempo FM)


 

« On pense avoir des limites mais finalement il n’y en a peut-être pas ».

Lieu mythique, décor surréaliste … 24 juin 2020, Wimbledon, projection privée du « Match le plus long ». Sur son jardin d’Eden, Nicolas Mahut, génie réalisateur oscarisé, parfait symbole du perdant magnifique, tente, sans plus de réussite qu’une décennie plus tôt, d’élucider l’impossible, de mettre des mots sur ce prodige, ce chef-d’œuvre. Inextricablement, sa carrière de joueur s’avère résumée à ce seul évènement, sa destinée liée à cet auguste instant. Une bataille homérique de 3 jours, une lutte acharnée de plus de 11 heures, un score à jamais gravé dans les annales de son sport. Un souvenir impérissable, une issue, rare, avec deux héros. Mahut- Isner, Isner-Mahut, ou l’histoire d’un dépassement de soi perpétuel, de limites repoussées à la lisière du paranormal, de l’irréel …


 

RCNM-USC, USC-RCNM, TROUBLANT REMAKE DU « MATCH LE PLUS LONG » …

Le refus catégorique de perdre, d’abdiquer. Le rejet perpétuel de l’abandon. Sur l’autel de leurs confrontations, narbonnais et carcassonnais partagent ces valeurs-là. A 2 sets à 1 (victoires 39-5 et 14-12, défaite 36-29), service à suivre, l’USC se montra incapable de conclure ce « Mahut-Isner » des temps modernes. Revenu, « in extremis », de l’antre de Lucifer, le RCNM débreaka au meilleur des moments, sauva une balle de match (essai refusé à la dernière minute), avant de recoller à deux manches partout (victoire 12-6). Un cinquième set, de tous les dangers, attend désormais les deux formations …


 

AVANTAGE CARCASSONNE

Dans la peau de l’incontestable favori, l’US Carcassonne. L’analogie avec John Isner coule de source. Voyez plutôt. L’équipe, dirigée, de main de maître, par Christian Labit, semble jouer le rugby de sa vie (comme le géant américain en juin 2010). Son classement (10ème au général) ne reflète, en aucun cas, sa qualité intrinsèque (D’aucuns, en 2010, savaient le surpuissant serveur capable d’intégrer le Top 10). Sans des défaites sur le fil à Auch, Pau et La Rochelle, Carcassonne s’inviterait, à coup sûr, au buffet des grands.

L’USC perçoit en cet ultime affrontement, en ce dernier set, un magnifique tremplin (à l’image d’un certain … John Isner, passé de la 19ème à la 9ème place mondiale) pour accéder à des cimes encore inexplorées (phases finales), une occasion unique d’asseoir définitivement sa suprématie dans l’Aude et de faire (enfin) de Carcassonne un fief du Rugby à XV.


 

Dans l’habit du challenger, de celui prêt à soulever des montagnes, de Nicolas Mahut donc, le RCNM. Englué dans les profondeurs du classement (à l’instar du droitier français – 148ème mondial au printemps 2010), le Racing, berceau de l’Ovalie « Made in France » s’il en est, ne cesse de courir après son glorieux passé, son lustre d’antan (énième similitude avec le tennisman français qui se hissa à la 40ème place mondiale en 2008). Son début de saison chaotique (et ses 5 défaites en 7 rencontres) le prive, sur le papier, de toute espérance … Or, un derby se gagne avec le cœur, la volonté. Des vertus dont Narbonne ne manque pas.

A domicile, sous les yeux de milliers de fidèles, nul doute que le Racing souhaitera s’adjuger ce 5ème set décisif. Histoire de conjurer le mauvais sort. Histoire aussi d’effacer définitivement, de la mémoire de Nicolas Mahut, le cruel dénouement du « Match le plus long »