Bannière
Mercredi, 23 Avril 2014
Un derby audois aux antipodes (L'Indépendant 22/10/12)

Un derby audois aux antipodes

Le 22/10/2012 à 06h00 par Stéphane Sicard | Mis à jour à 09h24
 Narbonne a fait le plein de confiance en imposant son jeu à des Carcassonnais repartis à vide.
Narbonne a fait le plein de confiance en imposant son jeu à des Carcassonnais repartis à vide. © Photo Philippe Leblanc

On leur promettait l'enfer, ils ont fini par atteindre l'extase de s'imposer dans un derby avec la manière tout en privant les Carcassonnais du moindre point de bonus. Les Narbonnais ont vécu un samedi soir parfait qui pourrait changer la physionomie de leur saison. A condition de parvenir à enchaîner les performances du genre.

1 L'agressivité était Narbonnaise Les mines tendues, presque résignées de la semaine, ont laissé place, samedi, à des visages déterminés. Fougueux, enthousiastes, les Narbonnais ont pris le derby par le bon bout n'hésitant pas à démarrer par une course à handicaps en débutant le match face au vent. "C'était un risque, avouait l'ouvreur Christopher Ruiz, mais on était prêt au combat, les avants ont fait un match énorme. On a été présent tout au long du match, on n'a pas connu de temps faible et on a su concrétiser tous nos temps forts." Concentrés, déterminés, les Narbonnais contrastaient, samedi, avec la crispation carcassonnaise. Hormis le capitaine Etien, les leaders d'agressivité du pack de la Cité ont été domptés dans ce derby où ils ont si souvent rayonné par le passé à l'image d'un Joël Koffi, qui n'a jamais pu peser sur le match, asphyxié par le débordement d'énergie des Oranges.

2 USC :

noir c'est noir "Quand ça veut pas, ça veut pas", pestait dans le vestiaire carcassonnais, samedi soir, le kiné des 'jaune et noir'. C'est qu'il va avoir du boulot ces jours-ci. Outre le maître à jouer, Brice Salobert, à remettre sur pieds au plus vite (déchirure à la cuisse), il va être aussi sollicité pour les deux piliers droits Ben Bouhout et Gady, sérieusement touchés à Narbonne. Le premier a vu son genou lâcher dès la première action du match. Le second, à peine de retour dans le groupe depuis deux semaines, n'était pas en mesure de jouer un match entier. Il ne l'a d'ailleurs pas fait son tendon d'achille le lâchant peu avant la fin du match.

Ces blessures fragilisent l'USC qui devra faire le dos rond pendant quelques semaines.

3 RCNM : enchaîner Le plus dur arrive pour le RCNM qui sait avoir trop souvent été, dans un passé récent, une équipe de coups. Là, elle est attendue dans la durée. "Ce qui fait avancer, ce sont les victoires, reconnaissait Ruiz. Samedi prochain, on a envie d'enchaîner une deuxième victoire d'affilée, ça fait longtemps qu'on ne l'a pas fait. Le groupe en a besoin, et on a envie d'y croire sans trop se projeter. On l'a trop fait dans le passé. Là, il faut rester humble et accueillir Aix avec ambition."

La réception de la lanterne rouge doit en effet permettre au RCNM de basculer définitivement vers le ventre mou du championnat en attendant mieux. Une contre-performance aurait un goût de retour en arrière brutal.

4 USC : objectif 10 points L'USC n'y est pas habitué et la chute a été rude samedi : elle n'a pas pris le moindre point sur la pelouse narbonnaise. Du coup, l'objectif de 15 points à glaner sur le 2e bloc de ce championnat de Pro D2 passe par un carton plein (victoires bonifiées) lors des deux prochaines rencontres. L'USC accueillera Dax et Albi à Domec. Un objectif loin d'être irréalisable pour l'USC du début de saison. Pour celle entrevue à Narbonne, ça sera plus compliqué.