Bannière
Jeudi, 31 Juillet 2014
ASBH 17 - 34 RCNM

 

RCNM Le RCNM repousse ses frontières

Le 03 décembre à 6h00 par A Béziers, Matthieu Terrats

 

PHOTO/Ph. Leblanc

Un derby pour exister, une victoire pour ne pas sombrer. Les nostalgiques des Béziers-Narbonne de la grande époque étaient de sortie, hier, au stade de la Méditerranée. Et pour cause, pas question de se priver d'un grand bol d'air frais au beau milieu d'une saison terne, aussi bien pour l'ASBH (14e) que pour le RCNM (12e), engagés dans la lutte pour le maintien. Mais le scénario, au couteau, a vite fait d'accentuer cette boule au ventre qui n'a cessé de tirailler Héraultais et Audois tout au long de cette première partie du championnat. Un match à interdire aux cardiaques, que les Racingmen prenaient pourtant par le bon bout. Deux pénalités de Ruiz (4e, 9e), un essai de Poitrenaud (15e) contre une simple pénalité de Fraser (11e), pour un Béziers réduit à quatorze (carton jaune à Toevalu, 8e). Soit une entame parfaite : "On avait à cœur de réussir notre entame pour prendre confiance", admettait après-coup le coach Sébastien Buada. Mais au RCNM la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Et à ce premier quart d'heure limpide (11-3), succédait une demi-heure d'angoisse. Une période qualifiée "de flottement" par 'Bubu', qui voyait Harmse passer au frigo pendant dix minutes (24) et un ballon monopolisé par les hommes d'Andrew Mehrtens. Fraser, lui, enquillait tout ce qui passait à portée de sa botte. Ramenant même les Héraultais à deux longueurs à peine à la sirène (12-14), d'un drop franc, décidé et tout aussi révélateur qu'inquiétant, malgré un service peu soigné par Vilaret. "A ce moment-là, on n'en menait pas large", souriait le coach adjoint Sébastien Logerot. Car Béziers, dominateur en mêlée fermée, se faisait un plaisir d'appuyer là où ça fait mal, dans ce qui se transformait en véritable opposition de styles. Après l'essai de Sheklashvili (48e, 17-14), tout était à refaire pour des Narbonnais qui restaient cependant fidèles à leur ligne de conduite, faite de jeu à outrance.

20 points en 11 minutes

Les Biterrois "accusaient le coup physiquement", constatait Buada, et les 'Orange' enclenchaient la surmultipliée. Zucco sonnait la révolte sur son aile. Valentine, lui, remettait les pendules à l'heure après une pénaltouche parfaitement exécutée (62e). Il n'y avait alors plus qu'une seule équipe sur le terrain, et elle était vêtue d'orange et de noir. Ravulovulo déchirait, Poitrenaud, au relais, envoyait Vunisa à l'essai. Celui du break (65e). Le reste : le banc audois et le pied d'Etienne (auteur de deux pénalités supplémentaires, 70e, 73e) s'en chargeaient. Une victoire (34-17), la première à l'extérieur cette saison, et un premier match à trois essais qui font ainsi voler en éclats 15 ans de défaites au stade de la Méditerranée. Découlant sur une dynamique (deux victoires et un nul) qui éloigne le RCNM de la zone rouge (11e, 9 points d'écart avec Aix, premier relégable). Un grand bol d'air frais et une boule au ventre un peu plus facile à porter. Ravulovulo et les Racingmen ont pris constamment les devants dans le derby.