Bannière
Jeudi, 17 Avril 2014
RCNM 28 - 25 Massy

Le 09 décembre à 6h00 par Jérémy Fahner |

PHOTO/Ph. L.

Les qualificatifs commencent à manquer. Incorrigible, incurable, indécrottable, récidiviste… Tous, au moins une fois, ont été utilisés au cours de ces dernières saisons pour illustrer ce qui, il faut bien le dire, est devenu une véritable spécialité narbonnaise.
Cette manière qu'a le Racing d'alterner, en une semaine, succès abouti et non-match est déroutante. Alors quelque fois ça passe, comme (Dax, 5e journée), et d'autre fois ça casse (Aix, 9e journée).

Hier soir, face au promu et lanterne rouge Massy, c'est encore passé, mais ça tient du miracle. Il a fallu un interminable séquence de trois minutes, conclu par Quentin Etienne (79e) pour arracher les quatre points de la victoire. Un pécule que les Franciliens croyaient bien tenir tant ils ont privé le Racing de ballons en 2e mi-temps, tant ils ont fait preuve de caractère et d'abnégation. Car pour les visiteurs, c'était plutôt mal barré.

Éclipse de 45 minutes

Dans la lignée de son bon match à Béziers, dimanche dernier, le RCNM réussissait une entame canon. Vunisa, dès la 3e minute, filait ainsi à l'essai, puis Furno l'imitait sur un joli ballon porté derrière pénaltouche (19e). 17-3 à ce moment-là, et le (maigre) public présent à l'Egassiairal se prenait déjà à rêver du bonus offensif. Il n'avait pas anticipé l'éclipse 'orange et noir'.

Durant 45 minutes, les joueurs du duo Harrison - Buada n'ont en effet pas inscrit un seul point ! Sûrs de leur force (trop ?), ils prenaient à plusieurs reprises la pénaltouche plutôt que les trois points qui leur auraient permis de faire gonfler la marque.

Sans succès, bien au contraire. Massy, déjà dangereux en début de match, finissait par trouver la faille sur un petit côté bien mené par la 3e ligne (32e). Les Essonniens faisaient alors cavalier seul, et c'est logiquement que Johnston (49e) puis Rodrigues (63e) pénétraient à leur tour l'en-but narbonnais. Les 'orange et noir' n'en menaient pas large. Il y avait de quoi : ils ne touchaient plus un ballon, et manquaient plaquage sur plaquage.

Seule une tardive réaction d'orgueil leur a permis d'éviter l'énorme coup de Massy, et de massue. Seul point positif pour le RCNM, en dehors d'un succès pas forcément mérité, il grignote encore une place au classement. Il est maintenant 10e. Comme toute son équipe, 'Nice' Salavea a brillé en début de match. Avant de baisser de pied.