Bannière
Mercredi, 23 Avril 2014
RCNM, BRIVE, DESTINS LIÉS

Aux sujets de sa Majesté (les anglais), adeptes de provocations et de polémiques en tout genre, qui déploraient, comme de coutume, l’altération progressive de la pelouse française, Amédée Domenech, ulcéré par ces indignes lamentations, adressa ce savoureux message : « Vous êtes venus pour brouter ou pour jouer au rugby ». 

Le verbe haut, la parole facile, ainsi était « le Duc ». Inamovible pilier gauche du XV de France entre 1954 et 1963, ce narbonnais de souche mais briviste de cœur conquit ses lettres de noblesse, en Corrèze, où, une décennie durant (1955 à 1965), il se donna corps et âme pour cette ville de rugby, ce fief de l’Ovalie. Champion de France de 2nde division, en 1957, avec la « Garde de Fer », il laissa un souvenir impérissable dans les mémoires du quidam briviste. Celui d’un joueur adroit comme un singe et vif comme l’éclair, qui révolutionna, en son temps, le poste de pilier. En son hommage, le stade de Brive, somptueux écrin de 15000 places, porte d’ailleurs le nom d’Amédée Domenech. Davantage qu’une marque de respect, le témoignage d’un amour sempiternel. 12 mai 2007, Parc des Sports et de l’Amitié, Narbonne. Dans une rencontre « à la vie, à la mort », le Racing Club Narbonne Méditerranée accueille un concurrent direct au maintien : le CA Brive Corrèze. Le spectre d’une relégation en Pro D2 plane alors sur ce match. Malheur au vaincu ! Au terme d’un véritable cavalier seul, les « coujous » d’André Richardson (aujourd’hui narbonnais) l’emportent largement 42-21, dans un simulacre de combat, et sauvent, du même coup, leur tête dans l’élite du rugby hexagonal. Le « Racing », lui, de Retief Uys et Léo Griffoul (désormais brivistes) sur cette ultime humiliation, acte sa descente en 2nde Division … l’année même de son centenaire … Grandeur et Décadence. Depuis ce funeste 12/05/07, le RCNM, double champion de France (1936 et 1979) et recordman du nombre de Challenge Yves du Manoir remportés (9 entre 1968 et 1991), végète, en quête de son lustre d’antan, dans l’antichambre du Top 14. Un sort peu enviable que partage depuis peu … le champion d’Europe 1997. Relégué en Pro D2, au terme de la précédente saison, Brive, en dépit d’un léger retard à l’allumage, semble trouver la bonne carburation … et nourrit de sérieux espoirs de triomphe à l’heure de retrouver l’Egassiairal. Une rencontre que ne manquerait, pour rien au monde, confortablement installé, sur les cimes de son Paradis immaculé, un certain … Amédée Domenech. « En souvenir du bon vieux temps » vous dirait-il.