Bannière
Vendredi, 22 Août 2014
Un deuxième tiers bouclé dans la roue des qualifiables

Titulaire depuis la victoire sur Albi, Jono Jenkins symbolise la montée en puissance du Racing. Titulaire depuis la victoire sur Albi, Jono Jenkins symbolise la montée en puissance du Racing. PHOTO/Ph. L.

La victoire à Dax a marqué la fin du 2e tiers du championnat. Avec 29 points pris en dix matchs, le RCNM figure parmi les meilleurs.

On le sait, la saison du RCNM a été plombée d'entrée. Les Audois traînent la défaite concédée dès la 1re journée face à Pau à domicile, et les conséquences, que l'on devinait déjà fin août, s'affirment chaque semaine. Car si les Narbonnais ont eu du mal à s'en remettre, ils ont désormais surmonté cet impair et tournent à un tout autre rythme, imprimé depuis le succès sur Albi, le 17 novembre dernier. La 20e journée de championnat vient d'être jouée, et la comparaison entre le 1er et le 2e tiers du championnat est saisissante. Les 'orange et noir' ont pris quasiment le double de points sur les dix dernières journées (29) par rapport aux dix premières (15). En engrangeant quasiment trois points par match, le Racing est au contact des équipes de tête. Sur ce 2e tiers, cinq équipes se tiennent en quatre points derrière les intouchables Oyonnaxiens (37 points pris) : Pau, La Rochelle (33 chacun), Aurillac, Carcassonne (30 chacun) et donc le Racing avec 29 points.

Avec quatre réceptions pour six déplacements, le calendrier n'était pourtant pas spécialement favorable aux Narbonnais mais ils ont su donner suffisamment d'eux-mêmes pour prendre des points à chaque sortie, signant notamment deux victoires et un nul loin d'un Parc des sports inviolé durant cette période. Ils ont donc bouclé cette 2e partie de championnat dans la roue des qualifiables, devançant même les deux relégués du Top 14, Brive et Lyon. Des Lyonnais que les Narbonnais s'apprêtent à recevoir (samedi 18 h 30).

En cas de succès des racingmen, ces derniers recolleraient aux basques du LOU qui possède cinq points d'avance sur son futur hôte. Un tel scénario aurait l'avantage de pimenter la dernière partie de saison des 'orange et noir', mais il amènerait aussi de l'eau au moulin des regrets narbonnais…