Bannière
Vendredi, 22 Août 2014
Le RCNM avait les crocs - L'indépendant 18-02-13

PHOTO/Ph. Leblanc

Décidément, le RCNM n'est plus la même équipe. Capable de perdre, il y a trois mois et demi, devant la lanterne rouge d'alors (Aix-en-Provence), il vient de battre coup sur coup au Parc des sports Brive et Lyon. Mieux, les relégués du Top 14 sont repartis tous les deux sans même le point de bonus défensif. Depuis le match aller, le LOU a changé, aussi. Mais à l'inverse d'un Racing qui s'affirme un peu plus chaque semaine et vient de signer sa troisième victoire de rang, ce groupe de joueurs censés ramener le club dans l'élite du rugby hexagonal n'a plus grand-chose d'une équipe. Sans fond de jeu ni inspiration, jouant sur ses individualités et sa seule puissance physique, il vient d'ajouter un épisode à sa série noire : une seule victoire à se mettre sous les crocs en huit matchs. Et hier soir à Narbonne, il n'a jamais semblé en mesure de l'emporter.

Le Racing dégoûte le LOU

Les 'orange et noir' ont en effet parfaitement mené leur barque, surfant sur une première mi-temps quasi parfaite. Ruiz (18e) puis Vunisa (34e) avaient hier soir des cannes de feu et y allaient chacun de leur essai, slalomant entre les défenseurs lyonnais transformés en plots. Certes, l'ailier Grosso marquait lui aussi, derrière une chandelle mal négociée par Salavea (36e), mais cela servait plus d'avertissement aux Narbonnais que de détonateur à la révolte lyonnaise. Échaudés, les Audois serraient les rangs. Notamment en début de deuxième mi-temps, que les visiteurs attaquaient pied au plancher. Chabal - par ailleurs peu en vue - et ses coéquipiers squattaient les 22 adverses, parvenaient même à plusieurs reprises tout proche de la ligne. Sans pouvoir la franchir. La défense audoise dégoûtait le LOU largement plus puissant, mais qui finissait à chaque fois par commettre un en-avant, par garder un ballon au sol ou à se le faire gratter. Il faudra une cagade d'un Huxley toujours en recherche de sensations depuis sa blessure pour que les Rhodaniens marquent un essai casquette (67e). Même pas de quoi faire douter un RCNM qui jouait tout en maîtrise, et profitait de l'indiscipline des visiteurs pour creuser l'écart. Dans les dix dernières minutes, Ruiz ajoutait six points (dont une pénalité qui rebondissait sur la transversale, avant de passer du bon côté) et le LOU quittait la pelouse de l'Egassiairal la queue entre les jambes, sans même le bonus défensif. Conséquence, le RCNM recolle à un petit point de sa victime du soir. S'ils ne le crient pas sur tous les toits, les Narbonnais gardent au fond d'eux le rêve d'une fin de saison heureuse. Au vu de sa performance d'hier soir, spectaculaire, efficace et pleine d'envie, on ne peut leur interdire. Toute la volonté narbonnaise exprimée sur le visage de Vavae Tuilagi.