Bannière
Samedi, 19 Avril 2014
Le RCNM tient son plan de route - L'Indépendant - 04/03/13

 

PHOTO/Ph. L.

En battant Aurillac dans les grandes largeurs (45-21), les Narbonnais ont encore engrangé confiance et points. Idéal avant le derby de l'Aude.Les absents ont toujours tort. Le samedi soir encore un peu plus que d'habitude. Sonnant de plus en plus creux au fur et à mesure des déconvenues passées, le Parc des sports peine à retrouver ses couleurs malgré le formidable renouveau de ses protégés. Et bien tant pis pour les grincheux car les dernières sorties du Racing ont régalé l'assistance. Face à Aurillac, le spectacle fut de tous les instants. Le mieux, pour l'illustrer, est encore de s'attarder sur les propos de Thierry Peuchlestrade, l'entraîneur des Cantalous. "On ne pensait pas prendre une telle correction mais elle est tout à fait logique et méritée. On savait que Narbonne était l'équipe en forme du moment. Ils ont mis la barre très haut. J'ai eu l'impression qu'il y avait une différence de niveau entre les deux équipes, surtout en 1re période. Une bonne conquête, des avants très perforants, une ligne de trois-quarts qui a bonifié tous les ballons… Ils ont gagné tous les duels proposés, offensivement et défensivement. C'est un peu un constat d'impuissance mais Narbonne a vraiment élevé son niveau de jeu". Bel hommage ! Justifié, tant la prestation des 'orange et noir' a été complète. "On a su les tenir à l'écart au score. En 2e mi-temps, le piège aurait été de se la couler un peu plus douce, tomber dans l'excès de jeu après une bonne 1re mi-temps. On a su rester sérieux tout au long du match. Il y a quelques mois, avec autant d'avance on aurait eu tendance à jouer à l'excès", apprécie Christopher Ruiz. Signe de l'évolution de cette équipe, elle sait se montrer patiente et concentrée en toutes circonstances. "On a pris le temps de construire. On évolue à chaque match. Il y a encore de temps en temps une baisse de concentration mais on les maîtrise de mieux en mieux", ajoute Nic Strauss. Les quatre points venus récompenser ce match plein, cette 4e victoire consécutive amènent de l'eau au moulin de optimistes, vue du derby de dimanche prochain. Le Racing ne s'est sûrement jamais présenté avec autant d'arguments au moment de défier Carcassonne. Bertrand Aurignac se charge toutefois de dégonfler les têtes. "On s'est rendu le match facile mais il y a encore des choses qui ne vont pas. On sait d'où on vient, et je n'oublie que Colomiers, c'était il n'y a pas si longtemps", en référence à la victoire arrachée sur un drop de Ruiz après la sirène le 12 janvier dernier. Le 2e ligne ne manque cependant pas d'ambitions. "On a déjà remporté le derby à Béziers, ce serait bien de doubler la mise. Jusqu'à maintenant, chaque équipe en remporte un sur deux, ce serait bien d'être les premiers à gagner les deux", espère-t-il. Il ne trouvera pas grand monde pour le contredire. Servi par Roos et bien protégé par Grammatico, Ruiz peut envoyer la cavalerie.