Bannière
Mercredi, 27 Août 2014
ClassicAude : Le RCNM en invité, mais en patron chez l'USC

Le Narbonnais Tuilagi, qui charge le Carcassonnais Mika, a été explosif dans ce derby.Le Narbonnais Tuilagi, qui charge le Carcassonnais Mika, a été explosif dans ce derby. PHOTO/Photo Ph. Leblanc

Le RCNM s'est imposé hier à Albert-Domec 27 à 20, signant sa cinquième victoire consécutive. Narbonne entretient son rêve d'accrocher la 5e place de Pro D2. L'USC échoue, mais espère encore. Ce derby n'a jamais été verrouillé. Ce sont bien deux équipes offensives qui ont tenu les 8 000 spectateurs d'Albert-Domec en haleine.

Carcassonne a tout donné, en allant au plus profond, mais, les trop nombreuses absences aux postes clés ont été préjudiciables. L'USC a joué avec le cœur, Lescalmel et Cudjo. Mais, c'était trop peu face à la régularité d'un ensemble visiteur précis, ordonné et serein. Si d'entrée, Ruiz donne un + 6 aux siens, les coéquipiers d'un Tonita, encore très percutant hier, plantent le premier essai du match. Après une passe au pied d'Ascarate aussi précise que gagnante pour son ailier Mege qui aplatit. Mais, dans les deux camps, ça plaque haut, trop pour l'arbitre qui punit les belligérants par deux cartons jaunes.

Comme annoncé, Narbonne tient l'USC devant, et chacun récupère ses lancers. On se jauge donc dans un premier acte engagé et équilibré. Alors, dès la reprise, l'USC ne perd pas de temps. C'est un Andries Kruger monstrueux, qui a tapé dans l'œil du manager de l'USAP, Marc Delpoux, qui fait voler en éclat son vis-à-vis. Intelligemment, le 2e ligne joue intérieur pour son trois-quarts centre Waqa.

Ce dernier distille une passe au ras que Mège dépose derrière la ligne. Les 'jaune et noir' mènent alors 17 à 9. Mais les locaux font preuve d'indiscipline et ne parviennent pas à gérer la suite. L'entraîneur de l'USC, Christian Labit sait que ses garçons ont loupé le coche juste après leur 2e essai : "Tout se joue-là, on a le ballon, il faut s'organiser et le conserver. On est un de moins, on doit attendre, porter le ballon et avancer. Ça, on n'a pas su le faire." Car c'est un Racing obligé de jouer qui brise les rêves de succès des Carcassonnais. Tuilagi, explosif, concrétise une séquence de jeu gagnante. Ruiz transforme, l'USC ne mène plus que 17 à 16. Lescalmel redonne un peu d'air sur pénalité.

Malheureusement, le buteur narbonnais Ruiz ne connaît pas la même réussite. Alors, le staff du Racing lance l'Australien Julian Huxley dans le combat. C'est le tournant du match. L'image aussi de ce derby avec un banc narbonnais beaucoup plus décisif que celui de son adversaire. Le RCNM inscrit ensuite le plus bel essai de l'après-midi. Tuilagi poursuit l'action amorcée par Poitrenaud. Algisi, fraîchement entrée en jeu, conclut. Le RCNM reprend les commandes au tableau d'affichage (24 à 20). L'arme secrète des 'orange et noir ', Huxley rajoute 3 points, mais il met aussi ses équipiers dans le sens de la marche. L'alternance est parfaite. Carcassonne tente de vider ses dernières cartouches. Mais, ce sont des coups pour rien.

Narbonne défend dans ses dix mètres, sans jamais se mettre à la faute. Un sacré gage d'assurance pour une formation qui entretient l'espoir fou, il n'y a pas si longtemps que ça, de qualification. Le pilier Sébastien Petit était sur un nuage à l'issue des débats : "C'est ce rêve qui nous tient, nous permet de nous transcender. Cet essai, qui a sonné notre retour, on est allé le chercher pour pas que la saison s'arrête aujourd'hui." De son côté, l'USC a manqué une belle occasion de prendre le bon wagon et avait conscience d'être passée à côté de quelque chose de grand.