Bannière
Lundi, 01 Septembre 2014
Jono Jenkins, quel joueur ! - 12/03/13

Il a éclaboussé le derby par son abattage et son précieux travail. Au service des autres, Jono Jenkins fait briller le Racing par son incroyable capacité à être au cœur du combat. Si les bons résultats actuels du Racing ne lui sont pas uniquement dus, le 3e ligne australien est devenu une pièce essentielle du RCNM. Au-delà de ses performances terrain, les feuilles de match le montrent. Arrivé en cours de saison, Jenkins n'a pas quitté le XV de départ depuis le 17 novembre et la courte victoire sur Albi (18-15). Depuis, le Racing n'a perdu que trois des treize rencontres que l'ancien joueur des Waratahs a disputées ! A Carcassonne, coiffé de son casque 'orange et noir', il a encore mis la tête là où d'autres n'auraient pas mis le pied. Illustration : on l'a vu en 2e période se jeter sur trois joueurs de l'USC, les plaquant tour à tour en une paire de secondes ! Dans la pure veine du flanker 'openside' à l'australienne, il colle au ballon, toujours bien placé, harcèle le 10, arrive le premier sur les points de rencontre et, par conséquent, gêne considérablement le développement du jeu adverse. Loin de se cantonner aux tâches obscures, il participe aussi aux offensives : rapide, puissant, endurant, il est le meilleur marqueur d'essais des avants 'orange et noir', à égalité avec Josh Furno (2). Conseillé par Rocky Elsom à Anthony Hill, le joueur a signé avec le Racing jusqu'à la fin de saison. S'il aspire à jouer au plus haut niveau, rien ne dit qu'il ne prolongera pas son bail en 'orange et noir'. C'est tout ce qu'on peut souhaiter au RCNM.