Bannière
Jeudi, 17 Avril 2014
En haut ou en bas du PARC ? - 15/03/13

PHOTO/Ph. L.

Aix-en-Provence symbolise à lui tout seul les hauts faits et les contre-performances du Racing depuis deux ans. Quel visage afficheront les Narbonnais, demain (18 h 30), sur la pelouse du PARC ? Entre Narbonne et Aix, c'est un peu tout au rien. Depuis que les deux équipes croisent le fer en Pro D2, le RCNM oscille entre grandes joies et terribles désillusions au terme de ses confrontations contre les Provençaux, montés en 2e division au terme de la saison 2008-2009. Les deux premières saisons, la logique est respectée : chacun reste maître chez soi. Aix, petitement, concédant le bonus défensif. Narbonne aussi, plus largement, passant 40 puis 50 points l'année suivante au PARC. Mieux, le 15 janvier 2011, les 'orange et noir' finissent la rencontre en boulet de canon, et arrachent le bonus offensif dans les dernières minutes. Ce qui est, mine de rien, la dernière victoire à cinq points décrochée par les Narbonnais… A cette époque, Sébastien Buada était encore sur le terrain, Jone Tawake capable de tenir 80 minutes et le pied d'Antoine Lescalmel faisait gagner le PARC plutôt que l'USC. Pour preuve, lors de la première confrontation entre les deux clubs, l'actuel ouvreur carcassonnais avait 'tué' le RCNM, enquillant six pénalités et deux drops. C'est plus contrasté depuis deux saisons. En mars dernier, le Racing avait engrangé à Aix sa 1re victoire à l'extérieur de la saison, surfant sur une dynamique proche de celle qu'il connaît aujourd'hui. "Depuis la fin de la saison dernière, on a montré qu'on était capables de s'exporter", mentionne Sébastien Buada. Vainqueurs 36-29, les Narbonnais s'étaient toutefois fait peur en fin de match mais avaient assuré l'essentiel. Le pire était à venir : le match aller de cette saison. "On avait été catastrophiques en défense", se souvient, dépité, Justin Harrison. Et pour cause : en concédant trois essais en 1re période, son équipe avait servi la victoire aux Aixois sur un plateau (22-24). Ces trois points égarés manquent cruellement au Racing, désormais à la lutte pour les demi-finales. "Aix nous a pris quatre points. On veut les récupérer, et pourquoi pas en prendre cinq", assène Vavae Tuilagi, encouragé par les dernières performances de son équipe. Le RCNM sera-t-il capable de prendre de la hauteur au PARC ? Le match aller reste une grosse désillusion pour Sébastien Buada et le RCNM.