Bannière
Mercredi, 30 Juillet 2014
Le RCNM oublie le bonus - 14/04/13

PHOTO/Ph. Leblanc

Auch n'a que peu fait trembler Narbonne, vainqueur 31-15. Mais, le Racing ne prend que quatre points alors que le bonus offensif semblait lui tendre les bras.La disette continue. A trois journées de la fin, le RCNM n'a toujours pas glané le moindre point de bonus offensif cette saison alors qu'il en avait largement les moyens hier soir, face au FCAG. Déjà l'an dernier, les Narbonnais avaient été incapables de signer une seule victoire à cinq points, et il faut remonter au 15 janvier 2011 pour en trouver trace ! Pourtant, le match d'hier soir présentait le profil idéal ou presque pour y parvenir. Une équipe mal classée - Auch est 12e - mais rassurée par une victoire à l'extérieur le week-end précédent, un turnover massif, et une équipe de Narbonne bien dans ses crampons, plutôt épargnée par les blessures, et en lutte pour un accessit. L'ingrédient manquant fut cette satanée efficacité si chère à Justin Harrison. Encore une fois, les Narbonnais ont fait l'essentiel du jeu, ont eu un nombre conséquent d'occasions, mais ont trop peu concrétisé. On met de côté la fin de partie complètement folle avec deux essais pour chacune des équipes durant les cinq dernières minutes, plus une bagarre générale assaisonnée de deux cartons rouges.

Aucun point marqué à 15 contre 13

A ce moment du match, les schémas tactiques avaient sauté tant la tension touchait à son paroxysme. Car pour s'opposer à la boulimie de jeu des 'orange et noir', les Gersois ont sorti les bonnes vieilles méthodes : jeu ralenti au maximum, sorties de balle adverses pourries autant que possible, positionnement toujours limite dans les rucks. Sans oublier un contrat sur Josh Valentine, plaque tournante du jeu narbonnais. Mais aussi, on le sait, le plus prompt à répondre aux provocations voire à provoquer lui-même. La preuve ? Les deux attentats coup sur coup (plaquage dangereux de Lagardère, 38e, cravate de R. Jenkins, 39e) sanctionnés d'un carton jaune. A 15 contre 13 en début de seconde période et devant au score (16-3 à la pause), tout paraissait réuni pour 'tuer' les Gascons et foncer vers une victoire bonifiée. Las, le Racing ne marqua pas le moindre point durant cette période. "On a manqué d'efficacité sur les quinze premières minutes de la 2e mi-temps, pestait Harrison. On a eu beaucoup d'occasions, mais on a pêché sur la fin des actions". Pour illustrer la frustration de l'ancien 2e ligne australien, on peut citer ce dégagement de Bérot contré dans son en-but (47e), sans personne pour l'aplatir, ou cette succession de touches à 5 m (51e) infructueuses. C'eut été le moment idéal pour marquer un 2e essai, après celui inscrit par Quentin Etienne, entré peu de temps auparavant (18e) à la demi-heure de jeu. Mais non, il a fallu attendre la 75e minute pour voir les Narbonnais planter une seconde fois. Frustré de ce résultat, malgré la victoire, le Racing trouvera peut-être matière à consolation en regardant le classement : il devance ce matin Carcassonne, battu à Aurillac. Sorti à la 18e minute, Christopher Ruiz souffre d'une élongation d'après les premiers examens. En marquant le 1er essai à la demi-heure de jeu, Quentin Etienne avait mis le Racing sur de bons rails. Mais les Narbonnais ont manqué d'efficacité.