Bannière
Jeudi, 24 Juillet 2014
Le Racing reste au contact - 15/04/13

PHOTO/Photo Ph. Leblanc

Une victoire de plus pour le RCNM (31-15 devant Auch) qui lui permet de maintenir l'écart qui le sépare de la 5e place. Mais à part Carcassonne, tous ses rivaux directs ont également gagné.Il n'y a pas eu photo. En dépit d'une réussite loin d'être optimale par rapport aux occasions créées, le Racing a empoché sans trembler, devant Auch, un large succès (31-15). Le 8e sur la phase retour (pour quatre défaites) qui permet aux Narbonnais de tourner à la moyenne de trois points par match sur cette période (36 en 12 matchs). Un rythme de demi-finaliste puisque sur la même période, seuls le champion Oyonnax (41 points) et Brive (39) font mieux. Le FCAG l'a reconnu sans ambages. Face à ce Racing-là, il n'a pas pu rivaliser. "Ce soir (samedi), Narbonne était plus fort. On les a trop respectés. On savait que cette équipe avait d'énormes qualités. On les a regardés jouer, témoignait Grégory Patat, l'entraîneur gersois, dans les vestiaires samedi soir. Elle a imprimé son rythme et son jeu". C'est surtout vraie concernant la 1re mi-temps. Après le repos, les 'orange et noir' se sont emmêlés les pinceaux, perdant le fil de leur plan de jeu. "On tombe un peu dans le piège en début de 2e mi-temps, on perd un peu nos nerfs et notre sang-froid, reconnaît Sébastien Buada. On oublie de jouer alors qu'on était deux de plus. On a passé notre temps à batailler sur des choses qui n'en valaient pas la peine". Conséquence, une 2e période très hachée, complètement décousue. Un scénario qui avantage bien souvent l'équipe dominée.

Un point de perdu sur Lyon et Tarbes

"On manque facilement de lucidité, on tombe dans leur jeu, on prend un carton jaune. Dommage car on avait le match en main", regrette Brendan Hegarty. "Vu la physionomie du match, on est presque frustrés d'avoir laissé un point en route. Il y avait vraiment la place surtout sur cette fin de match d'aller chercher ce bonus", poursuit Buada. D'autant que Lyon et Tarbes, eux, n'ont pas tergiversé au moment d'engranger cinq points ! Si Narbonne maintient l'écart sur Aurillac, 5e, il concède donc une unité à deux de ses trois rivaux directs. Les 'orange et noir' restent malgré tout au contact, et se mêleront jusqu'au bout à la lutte. Quentin Etienne a été décisif samedi. Ruiz blessé, il pourrait endosser le rôle de l'ouvreur-buteur jusqu'à la fin de saison.