Bannière
Samedi, 23 Août 2014
RCNM : Juste de quoi remplir une feuille de match (L'indépendant J.F)

PHOTO/Ph. L.

Pour le moment, le RCNM dispose de 23 contrats pros. A peine assez pour constituer une feuille de match...

Entre les joueurs laissés libres et ceux qui ont filé sous d'autres cieux, les rangs 'orange et noir' se sont largement clairsemés depuis un mois. A tel point que si le championnat reprenait demain, le RCNM aurait à peine de quoi remplir la feuille de match. En effet, si l'on ne compte pas les 'contrats espoirs', le club dispose aujourd'hui de… 23 professionnels. Juste assez pour former un groupe amené à disputer un match.

Entre 10 et 14 départs

Récapitulons : Josh Furno, Jo Ravulovulo, Sionasa Vunisa, Vavae Tuilagi ont choisi de quitter le club, attirés par d'autres sirènes. Craig Smith, Sébastien Régy, Jordi Pleindoux (voir encadré), Anaël Neveu, Julian Huxley et Dewet Roos n'ont pas été prolongés. L'incertitude entoure encore les cas Wikus Harmse, Manaia Salavea, Brendan Hégarty, Clément Estériola. Les deux premiers devront accepter la proposition du club, bien qu'elle ne corresponde pas à leurs attentes, s'ils veulent rester. La porte reste entrouverte mais l'espoir de les retrouver est mince. Le cadet des Hégarty a une nouvelle proposition entre les mains, et il réserve pour l'instant sa réponse. Quant au jeune talonneur, il est dans l'incertitude la plus totale (voir encadré). On peut donc tabler sur dix à quatorze départs.

Trois arrivées, deux espoirs passés pros

Forcément, cette vague de départs devrait être compensée par presque autant d'arrivées. Sauf qu'à part les trois Stéphanois (Haurie, Navakadretia, Rouet), on ne voit rien pointer. On peut ajouter, à la limite, les premiers contrats pros glanés par Quentin Étienne et Charles Malet. Pas suffisant pour équilibrer la balance. Le talonneur Fabien Rofes a proposé ses services mais, jusqu'à maintenant, le club ne lui a fourni aucune réponse, ni positive ni négative.

13 JIFF sur 23

Seul le centre de formation engrange les arrivées, cinq à ce jour. La section pro se prépare-t-elle à piocher allègrement dans les rangs de l''academy' ? C'est une possibilité, qui a l'avantage d'être économique. Il se pourrait aussi que le club taise pour le moment les recrues venues de l'hémisphère sud, qui disputent en ce moment le Super XV. Cela avait été le cas l'an dernier avec Julian Huxley et Shaun Foley, dont les arrivées avaient été annoncées tardivement (entre le 6 et le 9 juin). Si l'on se fonde sur les contrats signés à ce jour, le club compte 13 JIFF (joueurs issus des filières de formation) et 10 non JIFF. Ce qui place le club dans les clous, sans laisser toutefois beaucoup de latitude. Toutes les solutions ne pourront donc pas venir de 'Down Under', et il faudra forcément recruter français. Et plus les jours passent, plus le marché hexagonal se restreint. Une certitude : la charnière Valentine - Ruiz sera toujours narbonnaise à la reprise.