Bannière
Jeudi, 17 Avril 2014
Halangahu : "Pas que l'argent"

RCNM - Halangahu : "Pas que l'argent"

Le 05 juillet à 6h00 par Jérémy Fahner | Mis à jour il y a 5 heures

Daniel Halangahu va découvrir le rugby français sous le maillot du Racing.Daniel Halangahu va découvrir le rugby français sous le maillot du Racing. PHOTO/Photo J. Lehuby

En ville depuis quelques jours, Daniel Halangahu a été présenté officiellement hier par le président Anthony Hill. Enthousiaste et souriant, l'Australo-Tongien a expliqué les raisons de sa venue.Il a porté le maillot de l'Australie, été capitaine des Waratahs, joué aux côtés de joueurs amenés à affronter, demain, les Lions Britanniques, il jouait la H-Cup l'an dernier, aurait pu rejoindre le Biarritz Olympique et pourtant, Daniel Halangahu a choisi de signer au RCNM ! Une recrue de premier ordre que le club a présenté - officiellement - hier. Tout sourire, Halangahu s'est prêté au jeu des questions aux côtés d'Anthony Hill, pas peu fier d'avoir convaincu ce joueur d'enfiler le maillot 'orange et noir'. "Même dans mes rêves, je ne pensais pas faire venir un joueur comme lui. Il a 29 ans et, souvent, quand les joueurs approchent la trentaine, ils pensent surtout à gagner de l'argent".

"Le projet, j'y crois"

On le sait, ce n'est pas le salaire que les recruteurs narbonnais mettent en avant au moment d'entamer les négociations. "Il n'y a pas que l'argent, opine l'intéressé. J'avais d'autres propositions, plus intéressantes, mais Narbonne nous a attirés, ma femme Nadia et moi, par le style de vie qu'elle offre. Ici le rugby est vraiment présent, il fait partie de la culture, et je crois au projet du club". Tête d'affiche du recrutement, il aura la tâche de conduire le Racing le plus haut possible, qu'il joue 10, 12 ou 15. "L'an dernier en Italie, j'ai beaucoup joué trois-quarts centre. Ça ne me pose pas problème. Ici, je jouerai là où on aura besoin de moi", assure Halangahu, qui jouait principalement à l'ouverture en Australie. Buteur fiable et régulier, il a pris ses marques avec le Parc des sports et un élément qu'il va devoir apprivoiser : le vent. "J'ai buté un peu ce matin (hier, NDLR), ce n'était pas évident. Mais je compte sur les Français pour me conseiller !" Avec Christopher Ruiz, il dispose d'un maître en la matière. Son contrat porte sur une saison, mais Anthony Hill voit déjà plus loin : "Je sens qu'il va rester. Pour avoir discuté avec lui, Narbonne lui propose tout ce qu'il recherche". Doué, souriant, CV béton, plus intéressé par le projet que par l'argent : Daniel Halangahu est - aussi - tout ce que le Racing recherche.