Bannière
Jeudi, 17 Avril 2014
(MidiLibre) Le racing d'entrée dans le vif du sujet

A Aurillac samedi, pour la reprise du championnat de Pro D2, les Narbonnais mettront en jeu leur fragile 5e place.

Bien aidé par un scénario idéal et surtout sa probante victoire sur Bourgoin (39-9), le Racing est parti en vacances avec la satisfaction du devoir accompli et en prime une belle cinquième place à mi-parcours. Malheureusement, comme le Père Noël a aussi un côté face moins glamour, il a ajouté dans sa hotte la grave blessure au genou de Christopher Ruiz. Comme si le Racing n’avait pas - pour une fois - le droit d’être totalement content.

Sans Christopher Ruiz

C’est donc un effectif amputé de son meneur de jeu qui a repris, lundi, le chemin des entraînements, après une période de repos bien méritée. Pas question cependant de repartir au combat sur un rythme de sénateur.

Le programme est, en effet, suffisamment compliqué pour inciter les Narbonnais à se remettre immédiatement dans le bain et à conserver leurs bonnes habitudes. Le Racing a bien fini 2014 et il lui appartient de débuter la nouvelle année de façon similaire.

Tout peut aller très vite

Acquise de haute lutte lors de l’ultime journée des matchs aller, la cinquième place, hautement symbolique, n’en est pas moins fragile. Un point d’avance sur Bourgoin et deux sur Colomiers et Aurillac, ce n’est pas grand-chose. Le Racing est conscient que tout peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre.

Aurillac, Lyon, Pau à venir

Dès la première journée de la phase retour, le Racing met en jeu cette cinquième place. La meute est aux trousses et elle n’attend qu’un faux pas des Narbonnais pour rebattre immédiatement les cartes de la qualification.

Les matchs au Parc face à un Lyon privé de Chabal, suspendu, et Pau en suivant, vaudront leur pesant de cacahuètes, mais c’est d’abord à Aurillac que le Racing doit justifier son rang au classement. On ne sait dans quelles dispositions les Cantaliens vont reprendre le championnat, eux qui, en battant Béziers avant les vacances ont mis un terme à une série de trois revers consécutifs.

Trois semaines déterminantes

Aurillac a la possibilité de doubler le Racing en cas de victoire, samedi soir. Même perspective pour Bourgoin, qui se déplace à Bourg et Colomiers hôte de Dax. Neuvième, Tarbes et également à l’affût. C’est dire si un succès narbonnais dans le Cantal serait bienvenu car, dans le pire des scénarios de cette seizième journée, le Racing peut se retrouver, samedi soir, en neuvième position. Il a trois semaines déterminantes à négocier et, à l’entame de février, il y verra plus clair.

 
(Article original: http://www.midilibre.fr/2014/01/07/le-racing-d-entree-dans-le-vif-du-sujet,805038.php)