Bannière
Mercredi, 30 Juillet 2014
Narbonne - Pau le 9/02/2008

Narbonne, Parc des Sports et de l’Amitié

Narbonne bat Pau 14 à 8 (mi-temps 11 à 8 pour Narbonne)

Spectateurs :  5 000 environ
Temps : Beau et ensoleillé, frais en fin de soirée
Arbitres :
- Terrain : Sébastien Minery
- Touches : Daniel Jeanguiot, Stéphane Duberger
- 4ème et 5ème arbitre : Christophe Raymond, Robert Agullo
- Délégués : Clément Grau, Alain Fernandez
- Juges d'enbut : Sébastien Grellety, Patrick Beuriot


LES POINTS

Narbonne : 1 essai Baluc-Rittener (39e), 3 pénalités (3e, 13e, 62e) de De Wall
Pau :  1 essai de Dumitras (28e), 1 pénalité (11e) de Rouet


LES SANCTIONS

Narbonne :  néant

Pau :  néant

LES EQUIPES

Narbonne : Regy (Bouquié, 42e) – Sanchez, Grammatico (Regy, 42e), Kaufana, Bouquié (Chevchenko, 42e)– (o) De Wall - (m) Seron – Genevois, Bisaro (Borwin, 48e), Baluc-Rittener – Eksteen, Michaux (Uys, 57e) – Bastin (Langlade, mi-temps, puis Palomera, 53e), Algret (cap)( Gonzales, 53e), Kutarashvili
Pau : Dumitras – Dourthe, Drouard, Diarra, 58e), Puyo, Mourey - (o) Lacoste - (m) Rouet (Darbot, 75e)– Bédès, Froment (cap), Gratchev – Socol, Dearlove – Kouider (Garcia, 43e), Cazalot (Mavodrin, 63e), Jacquot (Laborde, 59e)


EVOLUTION DU SCORE
3-0, 3-3, 6-3, 6_8, 11-8 (Mi-temps)
14-8 (Fin du match)


LES REACTIONS

Julien Seron : "On a gagné, mais on est déçu de la manière. Nous avons du mal à mettre notre jeu en place, à accélérer le jeu. Défensivement, nous avons concédé du terrain, nous avons manqué d’agressivité. Et sur nos ballons, on ne met pas de rythme, on manque de soutien. Chaque joueur doit mieux se préparer pour ce genre de rencontre, être conscient que la Pro D2 c’est tous les week-ends comme ça, avec du combat. Si on ne fait pas l’effort dans ce domaine, on n’arrive pas à enchaîner deux temps de jeux parce que les libérations sont lentes. Il faut marteler l’adversaire dans les rucks pour lui faire comprendre qu’il ne pourra pas toucher le ballon."

Régis Sonnes : "Ils (les joueurs) font tout en semaine pour être titulaire et puis une fois qu’ils le sont  ça y est, c’est gagné ! Je suis bien dans mon statut. Gagner, s’envoyer, se faire plaisir, c’est le soir du match qu’il faut le faire. La première mi-temps, on n’a rien produit. On a des ballons, on peut se faire une passe de plus, mais on les rend au pied. Mais jouez, tentez les coups ! On ne leur parle que de ça. Avec des matches comme ça, c’est sur que le syndrome des mauvaises prestations à domicile, on va le cultiver. Les deux seuls points positifs, c’est la mêlée et l’essai sur une pénaltouche pour la première fois de la saison."