Bannière
Lundi, 21 Avril 2014
Kutarashvili au RCNM: "Appelez-moi George!"

A. N. , paru dans l'Indépendant

C’est un international géorgien qui s’est engagé hier – pour 2 saisons – avec le Racing. Pilier gauche ou talonneur, ce Caucasien est un ancien champion de lutte gréco-romaine. La force est en lui. En voyant une voiture aux couleurs du RCT garée sur le parking du Parc des sports, d’aucuns ont pu penser que David Douy était de retour.
Renseignements pris, c’est bien un sociétaire du club varois qui rejoint le RCNM, mais un polyvalent des fauteuils d’orchestre, pilier gauche ou talonneur, "Il peut aussi dépanner à droite de la mêlée", évoquera un peu plus tard Gilles Bourguignon.
Agé de 29 ans, 100kg de dynamite pour 1m72, il a découvert le rugby il y a un peu moins de 10 ans, après avoir été un authentique espoir de lutte gréco-romaine: "Ce sont mes copains qui m’ont amené au rugby quand j’ai décidé d’arrêter la lutte. Au début je ne voulais pas, mais j’y ai pris goût".
Tout va très vite: 17 sélections avec la Géorgie, comme pilier gauche ou talonneur (contre la Roumanie, le Portugal, l’Espagne, le Japon, la Russie…).
La France, il la découvre avec Albi, alors en Fédérale 1, pour la saison 2001-2002. Il évoluera ensuite sous les couleurs d’Oyonnax pendant deux saisons, de 2003 à 2005, en Pro D2, avant d’émigrer à Aix-en-Provence (2005-2006, toujours en D2) où il rencontre sa copine, Elsa. C’est là que Toulon est venu le chercher pour l’exercice 2006-2007: pour l’anecdote, le Racing l’avait sollicité, en même temps qu’un certain… Ludovic Michaux, "On a joué ensemble à Aix, Ludo c’est mon copain à moi…" évoque alors ce garçon très courtois dans un français certes approximatif mais qu’il maîtrise parfaitement. La seconde approche aura donc été la bonne et c’est ainsi que George Kutarashvili a décidé de suivre les pas de Levan Tsabadzé, "Léon", l’un des pionniers du rugby géorgien dans l’élite nationale hexagonale.
"Je connais bien Levan, même si je n’ai pas eu l’occasion de jouer avec lui. Mais je lui dirai que je viens de signer à Narbonne." Le Racing avec lequel il s’est engagé pour deux saisons, "c’est un bon club qui a une belle histoire. J’ai été surpris qu’il descende en seconde division… C’est la vie… Mais on va tout faire pour remonter très vite". Quel type de joueur est-il?
"Je suis très gentil dans la vie, mais sur le terrain tout change… je suis un peu agressif. C’est mon caractère géorgien, le Caucase est proche. Mes points forts? Les mêlées fermées, les cocottes (pick and go) et le soutien en touches. Dans le jeu? Ce n’est pas mon genre de tomber le ballon… Il faut venir me le prendre dans les mains…"
Joint un peu plus tard, Gilles Bourguignon ne cachait pas sa satisfaction: "Pour compléter notre effectif, on souhaite le faire avec des joueurs disposant d’un réel potentiel de combativité et d’agressivité, dans le bon sens, évidemment. Pour Kutarashvili, nous avons également pris en considération sa polyvalence, car – en plus – il peut dépanner à droite de la mêlée".
La polyvalence, un critère très important aux yeux du responsable de la commission sportive, et qui pourrait dicter les choix à venir.