Bannière
Vendredi, 01 Août 2014
Les "orange et noir" face aux taureaux de Margé

Ch. P. , paru dans l'Indépendant

Les joueurs du Racing ont bénéficié hier d'une journée de détente après un mois de travail intensif. Ils ont découvert la manade de Robert Margé, l'éleveur de taureaux de combat.

Après un mois passé à soulever de la fonte, les "orange et noir" ont eu droit hier à une respiration.
Au propre comme au figuré. Puisqu'ils ont passé la matinée au grand air, dans les vastes étendues de la manade de Robert Margé, entre Fleury et les Cabanes de Fleury. L'éleveur de taureaux de combat et directeur des arènes de Béziers les a accueillis au sein de son domaine, leur faisant visiter sa ganaderia. Une découverte pour beaucoup, une passion pour d'autres.

Car le groupe compte dans ses rangs quelques aficionados éclairés. Le manager Gilles Belzons, ami de Margé, le troisième ligne Jean-Marie Bisaro ou encore le Montois Régis Sonnes, sont des initiés de l'art taurin.

Et c'est avec beaucoup d'intérêt qu'ils ont écouté Robert Margé parler de "sa passion dévorante" pour les taureaux. Une histoire commencée en 1979, quand cet employé de banque qui s'ennuie ferme dans son bureau décide de vivre sa vie plutôt que de la regarder passer. Et sa vie, c'est son rêve d'enfance, les chevaux. Il devient propriétaire d'un fond de Camargue, cédé par les Salins du midi, dans cette zone marécageuse qui longe l'estuaire de l'Aude.

Il y élève des chevaux puis des taureaux camarguais. Il fait ça pendant 13 ans avec sa famille qui a suivi le mouvement. "On était à cheval, on promenait les taureaux pendant 7 heures. C'est là que j'ai appris à faire corps avec mon élevage", a-t-il raconté. Le voilà ensuite conseiller technique des arènes de Béziers avant d'en être le directeur. Il se lance alors dans les taureaux de combat, s'éprend des matadors, en particulier du jeune biterrois Sébastien Castella.
Robert Margé passe désormais sa vie à sonder "le mystère des taureaux", en sachant qu'il ne le percera jamais. Une philosophie qui peut s'appliquer au rugby...

Entre les lignes
Gardiane : Après la visite de la ganaderia, les joueurs et l'encadrement technique ont déjeuné au domaine des Margé où on leur avait préparé la gardiane de taureaux de rigueur.

Entraînement : Aujourd'hui et demain, les "orange et noir" terminent leur cycle de musculation. Ce week-end, repos. Lundi, ils reprennent officiellement l'entraînement rugby avec des ateliers pour les trois quarts et les avants et des séances collectives. Ce travail va durer 15 jours jusqu'au premier match dirigé entre les Espoirs et la première, le 14 septembre à Cassayet.